L'enfer de la circulation en Thailande

L’enfer de la circulation en Thailande

 |  Pratique

Pour conduire un véhicule en Thaïlande, surtout à Bangkok, il faut des nerfs d’acier. La circulation est désordonnée et les gens conduisent anarchiquement. La Thaïlande est sans aucun doute l’un des pays les plus bruyants et les plus pollués du monde.

Bangkok, la capitale thaïe

Bangkok est le principal centre économique et la capitale de la Thaïlande. C’est la ville la plus polluée du pays, avec ses bouchons et sa conduite anarchique. L’enfer de la circulation dans cette métropole peut s’expliquer par la mauvaise signalisation des routes, la transformation des canaux en plusieurs voies rapides et l’urbanisation des quartiers. Les voies rapides mènent en effet à des « soï », c’est-à-dire des rues intérieures, qui ne se croisent pas. Ce qui complique la circulation et entraine fréquemment des bouchons sur les autoroutes.

Plusieurs dispositions sont prises par les autorités de la ville pour faciliter la circulation. C’est d’ailleurs dans cette perspective que le Skytrain (métro aérien) a été créé. Aujourd’hui, il compte 2 lignes en viaduc. La première ligne de métro semi-souterraine a été construite en 2004. L’entreprise chargée de la réalisation de ce projet a eu de grandes difficultés, car les sous-sols de Bangkok sont composés d’alluvions gorgées d’eau. De plus, cette ville est desservie par le réseau ferré national et deux aéroports : l’aéroport international Don Muang et l’aéroport de Suvarnabhumi.

Hors de la capitale

Dans les autres villes, le scénario est presque le même, mais la circulation est moins abondante et les conducteurs ne respectent pas le Code de la route. Pendant vos visites, ne soyez pas étonné de voir circuler sur les grandes voies, des moyens de déplacement de tout genre : poids lourds à 16 roues, charrettes tirées par un bœuf, motos, taxis, bicyclettes, túk-túk, etc. La circulation est aggravée par l’absence des feux de signalisation ou le fait qu’ils ne fonctionnent pas. Dans les villages et les villes les plus reculés, la circulation est moins dense, mais vous trouverez sur les routes des animaux (poules, chiens, porcs, moutons, etc.).

Les règles de sécurité à respecter en Thaïlande

En Thaïlande, on roule, la plupart du temps, à gauche. De même, la limitation de vitesse ainsi que les panneaux de signalisation doivent être respectés. Sur la grande route, la première règle de sécurité à respecter, c’est de laisser la priorité aux gros porteurs. Cette règle de sécurité n’est pas imposée par la législation thaïlandaise, mais il s’agit de la réalité.

Sur certaines routes, les panneaux lumineux informent les conducteurs sur l’état du trafic en cours. Par exemple, si un indicateur clignote sur la gauche, cela veut dire que vous pouvez passer, mais si l’indicateur clignote sur la droite, cela veut dire qu’un véhicule arrive dans l’autre sens. Si un conducteur fait des jeux de phares, cela veut dire qu’il vous demande de ne pas avancer.

Dans les villes, la vitesse de circulation est limitée à 50 km/h. Par contre sur les routes nationales, vous pouvez rouler entre 80 et 100 km/h. Attention : les contrôles de vitesse sont fréquents sur la Hwy 2 dans le Nord et la Hwy 4 dans le Sud. Pour ne pas avoir des problèmes avec la police locale, lisez les panneaux implantés le long des routes et respectez la limite de vitesse.


Leave a Reply